La Cour d’Assises

Organisation des débats

L’audience devant la cour d’assises est publique.

Les débats font l’objet d’un enregistrement sonore sous le contrôle du président.

Cependant, l’audience se déroule à huis clos (seuls l’accusé et les victimes sont autorisés à assister aux débats) :

  • si, sur décision de la cour, la publicité des débats est jugée dangereuse pour l’ordre public ou les mœurs,
  • ou si une victime le demande et le chef d’accusation porte sur un viol.

La personne accusée est obligatoirement assistée par un avocat.

Le président présente les faits reprochés à l’accusé et les éléments à charge et à décharge le concernant. Il informe également l’accusé de ses droits :

  • garder le silence au cours des débats,
  • et avoir l’assistance d’un interprète.

Le président interroge ensuite l’accusé et procède à des auditions : les témoins, les experts et les victimes.

Les débats se terminentpar le réquisitoire de l’avoat général et enfin la plaidoirie de la défense.

Place du jury

Le jury est constitué de 6 jurés.

L’accusé peut récuser jusqu’à 4 personnes.

Le ministère public peut en récuser jusqu’à trois.

Chaque juré prête serment, suit les débats sans intervenir.

À savoir : le procès se déroule sans communication préalable du dossier aux jurés. Ceux-ci n’en prennent connaissance qu’au travers des débats : interrogatoires, dépositions des témoins, des experts, réquisitoire et plaidoiries.

Décision

Après les débats, la cour d’assises (c’est-à-dire les 6 jurés et les 3 magistrat réunis) délibèrent.

Le délibéré est secret et comporte 2 phases :

  • la délibération sur la culpabilité : une majorité de 6 voix est nécessaire pour toute décision défavorable à l’accusé. Les bulletins blancs ou nuls sont favorables à l’accusé. Si l’accusé est déclaré non coupable, il est acquitté. S’il est déclaré coupable, la cour statue sur la peine.
  • la délibération sur la peine : la décision est prise à la majorité absolue des votants (au moins 5 voix), mais la peine maximale ne peut être prononcée qu’à la majorité de 6 voix.

La décision de la cour est prononcé en audience publique.

La décision est motivée. Les raisons avancées sont transcrites dans un document rédigé par le président ou l’un des 2 autres juges, et appelé feuille de motivations.

Si l’accusé est acquitté, il est remis en liberté.

S’il est condamné, le président l’informe qu’il peut faire appel de la décision.

À noter : en cas de condamnation, la feuille de motivation distingue parmi les raisons avancées les principaux éléments à charge, exposés au cours des délibérations, qui ont convaincu la cour.

Dommages-intérêts

L’audience criminelle achevée, une audience civile peut suivre.

Si l’accusé a été reconnu coupable, les magistrats statuent sur les dommages et intérêts réclamés par la victime à l’accusé, sans participation des jurés.

Si l’accusé a été acquitté, ses demandes d’indemnisation pour détention injustifiée seront examinées ultérieurement, et par d’autres instances.

Il en va de même pour les demandes d’indemnisation par l’État présentées par la victime.

Contactez-nous

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email et nous allons vous répondre dès que possible.

Start typing and press Enter to search